Optimiser les atouts santé du longe cote, sport d’endurance par excellence

C’est médicalement prouvé : pratiquer une activité physique régulière permet de garder la forme. Parmi les « sports santé », le longe côte se démarque par ses bienfaits issus de l’endurance. Décryptage de ces enjeux physiologiques liés à votre vitesse et la résistance de l’eau !

Les bénéfices « santé » du Longe côte pratiquée dans l’endurance

En sport, à chacun ses motivations ! Certains pratiquent le longe côte pour maigrir, d’autres pour évacuer le stress ou tout simplement, pour s’évader de la vie quotidienne et se faire plaisir.

Et tous les « longeurs côtiers » contribuent, sans le savoir, à leur bonne santé !

Comme l’attestent les médecins du sport, affilié à l’Institut national du Sport, de l’Expertise et de la Performance, le longe côte vous fait du bien sur de nombreux plans : « Pratiquer une activité sportive protège de l’hypertension artérielle et du surpoids qui favorisent les maladies cardiovasculaires. Cela permet aussi de renforcer les défenses immunitaires et aide à lutter contre l’ostéoporose ».

Ces nombreux bénéfices s’expriment pleinement lorsque vous pratiquez le longe côte en endurance, c’est-à-dire au-delà de 30 minutes d’effort.

Sport d’endurance ou de résistance : des effets distincts sur la santé

Les médecins du sport distinguent les effets d’une activité physique d’endurance et ceux d’une activité de résistance. Les différences ?

En endurance : votre effort cardiaque est soutenu sur une longue durée. Lorsque vous réalisez 45 minutes de longe côte, vous favorisez un apport régulier d’oxygène. Cet effort fait travailler votre cœur et décrasse vos artères. Mieux, il mobilise aussi les graisses pour alimenter vos muscles et vous permettre de tenir dans la durée.

En résistance : votre effort cardiaque est court et violent. Lorsque vous courez un 400 m par exemple, vous travaillez plus ou moins en apnée, sans permettre cet apport en oxygène que vous offre le longe côte.

Vous le constatez : pour prendre soin de votre santé, l’idéal est de pratiquer régulièrement un sport d’endurance. Le longe côte, sport doux et sans chocs pour vos articulations, réunit tous les bienfaits de la course à pied en endurance sans ses inconvénients.

Endurance ou résistance : laquelle travailler en longe côte ?

Pendant votre séance, pour savoir si vous travaillez en endurance ou en résistance, observez votre rythme cardiaque. « Et plus précisément, le pourcentage de votre fréquence cardiaque maximale (FCM) durant l’effort ».
– Le travail d’endurance se situe entre 60 et 75 % de la FCM
– Le travail de résistance se situe entre 75 et 95 % de la FCM
Au cours de vos séances en endurance, agrémentez votre entraînement d’un peu de fractionné (travail en résistance) pour cumuler les bienfaits de ces deux types d’efforts.

Vous allez apprécier les effets à court et à long terme du longe côte  sur votre corps. De quoi vous aider à rester motivé, en toute saison !

Vous avez aimé cet article ? Soutenez-nous en partageant

3 thoughts on “Optimiser les atouts santé du longe cote, sport d’endurance par excellence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.