CRAWL : Nager des heures sans s’épuiser

Pour nager sans s’épuiser en crawl, c’est avant tout une question de technique de nage.

4 erreurs de techniques en crawl qui t’empêchent d’enchaîner les longueurs à ta guise :


Erreur #1 : LA CRISPATION

CRISPATION EN CRAWL
  • Souvent chez les débutants, quand il se retrouve dans un milieu qu’il ne connais pas, le stress monte. Celui-ci va entraîner une crispation, ce qui est contre-productif pour pouvoir flotter et nager sans s’épuiser. La conséquence d’être crispé, c’est que vos muscles deviennent alors très lourd et de ce fait vous avez une sensation de couler, ce qui entraîne plus de stress et vous enfonce davantage. « C’est le serpent qui se mort la queue »

  • Le deuxième point négatif avec la crispation, c’est souvent ce stress qui augmente ta fréquence cardiaque et respiratoire. Par conséquence tu vas respirer beaucoup plus vite, ce qui entraînera un essoufflement.

Solution : avant de commencer tout de suite à nager, marchez si possible dans le bassin pour vous familiarisez avec le lieu. Décontractez les épaules, le cou, les bras, le bassin, les jambes. Pour cela, effectuez un mouvement circulaire des épaules, du cou, bras, bassin, jambes.

Erreur #2 : LA RESPIRATION

RESPIRATION DE CRAWL

Lorsque vous êtes essoufflé, vous ressentez le besoin de respirer très souvent. Ce qui signifie en natation sortir la tête de l’eau.

Le problème : si vous ne maitrisez pas la technique de rotation pour sortir la tête de l’eau, vous allez créer de la résistance, ralentir et donc vous essouffler de plus belle et vous épuiser, car il faudra que vous dépensiez plus d’énergie pour avancer.

Solution : Debout, tendez un bras devant un mur de bassin (ou prenez une planche, le bras tendu, la main tenant celle-ci, en bas dans son milieu), l’autre bras à la cuisse. Soufflez par la bouche dans l’eau jusqu’à ne plus avoir d’air (sensation d’asphyxie ou jusqu’à sentir que vos abdominaux se contractent). Puis tourner la tête du côté où se trouve la main à la cuisse, Une oreille touche le bras tendus qui tient le bassin ou la planche (donc si bras gauche, c’est l’oreille gauche), tandis que le menton se dirige vers l’épaule où la main est à la cuisse.

Inspirer profondément pas la bouche ! Puis remettez tout de suite la tête dans l’eau ! Je le nomme le « demi-non » 😉

Répétez plusieurs fois d’un côté puis de l’autre, jusqu’à ce que vous le faites sans réfléchir, que ce mouvement vous paraît naturel.

Erreur #3 : COMBATTRE L’EAU

COMBATTRE L’EAU EN CRAWL

La troisième erreur est d’utiliser sa force au mauvais moment.

La principale raison, c’est la technique, cela se traduit lorsque quelqu’un nage avec des appuis qui sont très court (nage du petit chien) ou encore de nager en position debout parce que vos jambes coulent (nage du paquebot), ce qui crée de la résistance et vous vous retrouvez à combattre l’eau pour avancer. Vous allez donc dépenser énormément d’énergie, ce qui va vous empêcher d’enchaîner des longueur sans vous épuiser.

Pour nager comme un voilier, « ‘il faut épouser l’eau surtout pas la combattre »

Solution :

  • Se grandir toujours et toujours !
  • Le passage aérien du bras doit être souple, sans effort.
  • Sentir ses abdos qui se contractent/se serrent/rentrent (ce n’est pas la même chose que se crisper) lorsque vous prenez appuis dans l’eau.
  • D’ailleurs l’entrée de la main dans l’eau, doit être le plus délicat possible (ne pas entendre un bruit frappé) et le moins de bulles possible autour de votre main.
  • Puis une fois sous l’eau, tractée et poussée fort !

Erreur #4 : LES JAMBES

LES JAMBES DE CRAWL

Erreur 4, celle-ci concerne vos jambes, si vous trouvez que vous avancez plus vite avec un pull-buoy ou que vous enchaînez beaucoup plus de longueurs que lorsque vous êtes en nage complète (c’est à dire, nager avec les bras, les jambes, la respiration), c’est peut-être dû au fait que votre technique de jambes est encore à perfectionner.

Les muscles des jambes sont très dense se qui en résulte, qu’ils consomment énormément d’oxygène, lorsqu’ils sont en mouvement.

Si vous avez une fréquence de jambes élevées, c’est que vous avez besoin de compenser l’inefficacité de vos battements par une fréquence de jambes rapide, pour maintenir celles-ci à la surface de l’eau.

Le problème sur une longue distance, si vous gardez une fréquence de jambes élevées, vous allez consommer plus d’oxygène, respirer encore plus souvent et vous essouffler beaucoup plus rapidement.

Si votre objectif est d’enchaîner des longueurs et de nager sans vous épuiser :

La solution est de réduire votre fréquence de jambes. Les battements jambes ont pour principal objectif d’équilibrer votre corps à la surface de l’eau, en particulier quand vous effectuez des mouvements de bras et ou lors de la prise de respiration car ces mouvements entrainent un déséquilibre.

J’espère que cet article vous aidera, à profiter plus longtemps de votre temps de nage !

6 thoughts on “CRAWL : Nager des heures sans s’épuiser

    • Bonjour Armel,
      merci pour votre message et bien par les temps qui cours effectivement nager dans une piscine sans pass est compliqué, il ne reste plus que la mer, les lacs, rivières, mais je vous l’accorde ce n’est pas la meilleur période pour nager en pleine nature, en tout cas si vous le faites soyez vigilante.

      Je suis navrée de ne pouvoir vous donner d’autre possibilité.

      J’espère que vous trouverez un établissement ou un coin en pleine nature, protégé du vent et des courants.

      Je vous souhaite une agréable journée, en espérant avoir répondu à votre question.

      sportivement
      Vanessa
      Miss Aqua Planet

  1. Merci Vanessa pour ces rappels !!!
    J’ai mon petit chouchou : le #3 : pas combattre l’eau !
    Faudrait sans doute que j’envisage une séance de boxe avant d’entrer dans l’eau
    Trêve de plaisanterie : suis retournée à la piscine hier après des mois de disette, j’ai fais des longueurs brasse aller (facile !), crawl retour (moins facile) et j’ai des courbatures comme pas possible !
    Et, sans coach, je sens que je fais le minimum : sans motivation, pas de dépassement de soi !
    Les cours me manquent. Faudrait inventer les surveillants de baignade en piscine que tu puisses solliciter pour te motiver et progresser
    A bientôt en mer ou dans le lagon

    • Bonjour Nelly,
      oui pas facile de se dépasser ou trouver la motivation, peut-être aller avec une amie pour vous challenger, pourrait être une idée.
      Hahhahaa et oui tu dois, je dirais même plus épouser l’eau au lieu de la combattre 😉
      En ce qui concerne tes courbatures, je ne suis pas très étonnée, on en a toujours lors d’un reprise d’un sport, par contre, as tu pensé à t’étirer ensuite ? 😉

      Merci beaucoup pour ton retour d’article 🙂

      Je t’embrasse bien fort et à très bientôt au lagon 🙂

      sportivement
      Vanessa
      Miss Aqua Planet

  2. Excellent article comme toujours… Ayant découvert la nage en eau libre ça serait bien de faire un sujet la dessus à cause du pass sanitaire J ai essayé la nage dans le lac près de chez moi et J ai découvert plein de truc et de sensations nouvelles (notemment un début d hypothermie) et plus fort la nage en mer 4essais sans problème le long des grosses bouee s parallèles à la plage je nage sans bouée sans combi et seul la 5eme fois en Vendée l heure étais différente et la marée descendante avec vagues je nage comme je le fait en parallèle aux bouees en brasse 10mn (peut nager une heure)… À un moment je me dit hey tu est très proche des bouees tu devrais revenir vers le rivage je met don cap sur le rivage et la surprise….. Je faisait du surplace…. Moment de panique … J ai regardé la pl age au loin et me suis dit jamais tu pourras revenir… J ai commencé à nager sous l eau en doublant mes gestes de brasse et en pensant C loin mais à la moitié tu auras pieds me rappelle plus trop des détails mais suis revenu sain et sauf en regardant si J avais pied en me l’étant debout….

    • Merci pour ton retour Juliette. Je comprends tu es eu un moment de panique et je prend bonne note d’écrire un article sur la nage en eau libre, les gestes à avoir lorsque l’on s’éloigne de son trajet et que vous n’avancez plus.

      Merci pour ton retour, à bientôt.

      Sportivement
      Vanessa
      Miss Aqua Planet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.