TANZANIE et la natation

Comment apprend-on à nager en Tanzanie ?
Pouvons-nous enseigner la natation en Tanzanie avec notre diplôme de maître-nageur Français ?…..

Vous saurez tout dans la vidéo interview des 3 entraîneurs Tanzaniens.

Petit aparté, vous constaterez très vite que mon anglais est un peu comme la « brasse coulée » ;), ce qui me rassure, c’est que tout le monde comprendra ce que je dis ;)….cela dit je ne désespère toujours pas que mon anglais s’améliore !

Info pratique :

Où s’inscrire en club en Tanzanie ?  https://swimtanzania.org/

Où se renseigner pour passer une équivalence de diplôme ? https://www.ffnatation.fr/filieres-formations

Ci-dessous plus d’information sur ce jolie pays… et SURTOUT le récit de mes péripéties ! 😉

Carte d’identité Tanzanie

– Superficie : 947 303 km².
– Population : environ 50 millions d’habitants (estimation 2014).
– Espérance de vie : 65 ans.
– Taux d’alphabétisation : 80 %.
– Indice de développement humain : 0,521 (151e rang mondial sur 187).
– Langues courantes : kiswahili, anglais.
– Capitale administrative : Dodoma (240 000 habitants).
– Capitale économique : Dar es-Salam (4 300 000 habitants).
– Monnaie : le shilling tanzanien.
– Régime : présidentiel, parlementaire et multipartite.
– Chef de l’État : John Magufuli (depuis 2015).
– Sites inscrits au Patrimoine mondial de l’Unesco : la zone de conservation du Ngorongoro, les ruines de Kilwa Kisiwani et de Songo Mnara, le parc national du Serengeti, la réserve de Selous, le parc national du Kilimandjaro, Stone Town (Zanzibar) et les sites d’art rupestre de Kondoa.

Quelle est la monnaie ?

  • L’unité monétaire est le shilling tanzanien (Tsh) qui se divise en 100 cents. 
    1 € = environ 2 000 Tsh début 2017.
  • Pour 1 US$, on obtenait environ 1 800 Tsh, au taux normal (dans les bureaux de change, pas dans les hôtels).

Le dollar américain face à l’euro

Le dollar reste la deuxième monnaie, « officieuse », et toujours la devise la plus demandée, mais il est de plus en plus concurrencé par l’euro, que personne ne refuse (sauf les petites échoppes ou les restos où l’on paie en monnaie locale). 
Apportez dollars et euros pour être tranquille et changez l’une ou l’autre monnaie au fur et à mesure en shillings tanzaniens. 
Les coupures en dollars de plus de 5 ans sont systématiquement refusées (trop de faux) : vérifiez bien les dates d’émission de vos dollars au moment du change en France.

Attention : les droits d’entrée dans les parcs doivent être payés en dollars. La plupart des hôtels chic demandent aussi à être payés en dollars, de même que les compagnies maritimes pour Zanzibar. Payer en euros est possible, mais le taux de change sera alors très défavorable.

Attention encore, dans les restos ou les boutiques, on aligne parfois, et par facilité, les prix en shillings aux dollars sur la base de 1 000 Tsh pour 1 $. C’est bien évidemment de l’arnaque.

Les banques, les bureaux de change, les hôtels

Quel que soit le lieu où vous changez votre argent, éviter le marché noir. Comme partout, risque d’arnaque.

– Les banques : ouvertes du lundi au vendredi de 8h30 ou 9h à 15h ou 17h, et parfois le samedi matin. Grosso modo, elles proposent toutes le même taux de change, moins favorable que les bureaux de change.

– Les bureaux de change (Forex Bureau ou Bureau de Changetaux de change nettement plus intéressant que les banques et transactions beaucoup plus rapides. Pas de commission. Comme partout, recompter son argent avant de quitter le guichet.

– Change dans les hôtels : comme toujours, taux très défavorable. Ayez toujours sur vous une réserve de Tsh et faites en sorte de ne pas avoir à changer vos devises.

Quoi faire en Tanzanie ?

Parcs nationaux et réserves

On distingue trois catégories de territoires protégés :

  • les parcs nationaux, où les règles de protection sont les plus fortes (pas d’habitants) ;
  • les réserves de gibier (game reserves), où la chasse est autorisée ;
  • les zones protégées(le Ngorongoro), où des habitants peuvent vivre sous certaines conditions (les Maaaï notamment).

L’entrée de chaque parc est réglée directement par l’agence auprès de laquelle vous ferez votre réservation. Pour les individuels qui ne passeraient pas par les services d’une agence, se renseigner auprès de TANAPA (Tanzania National Parks). Dans ce cas, le montant des droits d’entrée payé par Visa ou MasterCard se voit majoré de 5 % de frais.

Les réserves de gibier ou game reserves

Elles sont ouvertes à tous, aux chasseurs et aux non-chasseurs. Les safaris s’y déroulent en compagnie de guides armés. Les structures d’accueil y sont beaucoup moins nombreuses que dans les parcs. On trouve peu de lodges, mais des camps de toile.

Parmi ces réserves, la plus importante est celle de Selous, à 7h de route ou 45 mn de vol de Dar es-Salaam. Selous est un immense morceau de territoire (55 000 km²), dans le sud-est de la Tanzanie. Cette réserve demeure un lieu où la chasse s’exerce dans la grande tradition « sportive » (et néanmoins barbare et stupide) glorifiée par Hemingway.

Safaris

Serengiti

On ne peut absolument pas organiser son safari tout seul en Tanzanie, puisqu’il faut obligatoirement être accompagné par un guide-chauffeur (ou un ranger) dans les parcs (ce que je n’ai pas eu droit). Par ailleurs, les agences tirent des prix négociés auprès des lodges qu’aucun particulier ne peut obtenir.

Si vous vous contentez des parcs d’Arusha, de Tarangire et de Manyara, il est éventuellement possible de vous débrouiller en partie tout seul à partir d’Arusha, en réservant un 4×4 pour une journée pour le parc national d’Arusha, puis pour 2 jours pour visiter les parcs nationaux de Tarangire et Lac Manyara. Vous pouvez alors vous loger à l’extérieur des parcs. Vous limitez ainsi les frais.
Pour le Ngorongoro et le Serengeti, l’organisation et le savoir-faire d’une agence sont indispensables.

Par rapport au Kenya, on trouve dans les parcs tanzaniens moins de touristes, moins de lodges, plus de grands espaces sauvages et plus d’animaux ! 
La Tanzanie envie le Kenya pour les devises que lui rapporte le tourisme, mais elle ne souhaite pas elle-même devenir une destination pour le tourisme de masse. D’où les prix pratiqués, sensiblement plus élevés qu’au Kenya.

Surtout ne demandez pas conseil à votre hôtel !!!! Car je l’ai fait pour monter au Kilimandjaro et faire un safari , malheureusement çà ne s’est pas passé comme je le pensais ;)…..

Kilimandjaro en 3 jours au lieu de 5

1er JOUR : Pour mon ascension du Kilimandjaro, j’ai payé 1000 DOLLARS pour 5 jours ; finalement mon guide vexé, que je marche plus vite que lui, ne m’a laissé qu’une heure de repos pour la 1ère étape, je suis arrivée au 1er camp à 12h. J’ai demandé si je pouvais avoir quelque chose à manger, alors que normalement mes repas étaient compris dans le prix. Il m’a donné du pain et du miel, quelle générosité !!!

1er camp

Hop, on est reparti pour le 2ème camp, on est arrivé à 18H, j’ai eu le droit cette fois-ci à un vrai repas 🙂 et j’ai dormi sur place. L’air commençait à être un peu plus frais, et le paysage plus aride, mais magnifique.

2ème camp

2ème JOUR : Je suis repartie le lendemain matin à 6h, après avoir eu un petit déjeuner, encore pain et miel. Puis nous sommes arrivés au 3ème camps à 12H, il m’a donné à manger 1 oeuf, un gâteau et un jus de fruit. Et il m’a dit : on repart ! Mes yeux se sont écarquillés, je lui ai répondu que j’avais besoin de m’acclimater, j’ai eu le droit du coup à une pause d’une heure…..heureusement que je fais du sport toute l’année ! Merci la marche aquatique, l’aquagym, etc…. 😉

3ème camp

Je suis arrivée à 17H en haut du mont, les 3 derniers mètres (qui m’ont parus 3km) ont été les plus durs, à cause du manque d’oxygène. Après avoir mis mon mental en route, j’y suis enfin arrivée ! …. et tout ça, pour rester 5 minutes au sommet du Kilimandjaro, le temps de prendre 2-3 photos. Mais, un peu beaucoup déçue car beaucoup de papier de gâteaux et de bonbons au sol et malheureusement presque plus de neige. 🙁

le sommet du Kilimandjaro

Puis il me dit : Allez, on repart, on doit arriver au camp avant la nuit, puisque nous n’avons pas de lampe ! GRRR……Ok, je puise dans mes dernières réserves et hop, on redescend à une allure incroyablement rapide !!!!….j’ai dû crier « STOP ! » et hop,….. j’ai vomi l’œuf ingurgité à midi et mon nez s’est mis à saigner.

Arrivés au 3ème camp, il me propose une assiette de pâtes énorme !!! Malheureusement avec les efforts fournis, je n’ai pas pu manger grand chose, la seule chose dont j’avais envie, c’était de dormir….allez hop au lit, à 19H32 !

Au petit matin

3ème JOUR : Lever à 6H, Petit déjeuner encore et encore pain et miel et là mon guide m’annonce, qu’il ne va pas redescendre avec moi, car il ne se sent pas bien et qu’il va repartir en voiture…. »Quoi ?! et je redescends avec qui ? »….. Avec le cuistot (employé de mon guide) je reste perplexe mais ok, c’est reparti, on redescend le mont.

L’heure de midi arrive, je demande au cuistot : « dit, on s’arrête bientôt pour manger un petit truc ? » et là le cuistot me répond,….. qu’il n’a pas à manger sur lui et que nous devons rejoindre son boss (mon guide) , tout en bas du mont !…. »Si, j’ai bien entendu, je ne mange pas ? Et par curiosité, il nous reste combien de temps à marcher ? » Il me répond 6h…. « Quoi ?!!!!! » ….Le manque de sommeil, les efforts physiques et sans nourriture, j’ai vu rouge ! Heureusement j’ai rencontré de gentils français qui ont entendu notre conversation et m’ont offert une cuisse de poulet ! Ouf, je suis sauvée, je retrouve un peu d’énergie pour finir cette ascension.

Malgré cette mésaventure, j’ai adoré cette randonnée un peu particulière !

Vous aimeriez connaître mon aventure safari ? la suite ci-dessous….

Après mon périple du Kilimandjaro « bien » conseillé pour trouver un guide, je décide donc de changer d’hôtel, espérant être mieux guidée pour faire mon safari Serengiti. Je souhaitais faire 2 jours et 1 nuit dans le safari….

Entrée de l’hôtel Paradise

Je demande donc à la gérante de l’hôtel qui fut également ma masseuse (hé oui, il me fallait bien ça pour mes muscles courbaturés, après ces 3 jours intensifs), de me trouver une agence. Mon souhait était de partir d’Arhusa pour aller au safari de Serengiti pour revenir à Mwanza où mon amie d’enfance habite (Marjorie Maussion Professeur de français, à l’école Isamilo international School de Mwanza).

Je voyais ma masseuse passer des appels toute la journée…. arrivé le soir, elle me dit « ça y est, j’ai trouvé, tu pars demain à 4h du matin, pour un coût de 670 dollars. » Je lui dis « Ok », c’était approximativement le prix que j’avais vu sur internet, 100 dollars moins cher, avec la certitude que je rentrais bien à Mwanza.

Le lendemain, elle vient me réveiller à 3h50, le taxi était déjà dans l’allée, je lui dis que je fais une petite toilette rapide et j’arrive. Sans même prendre un petit déjeuner, je vois un taxi hyper luxueux et bien lustré dans l’entrée. Je grimpe et la masseuse aussi, j’en suis un peu étonnée et je lui demande « Vous venez aussi ? » Elle me dit oui, qu’elle n’avait encore jamais fait de safari et que c’était l’occasion. Je me suis dit, pourquoi pas, plus on est nombreux et moins le safari est cher. Elle m’explique que nous allons traverser également la réserve de Ngorongoro, je me dis super car je ne pensais pas que dans le prix, le safari Ngorongoro était compris.

Mon taxi

Il est 5h du matin et je vois des girafes traverser la route, je me dis qu’on est bientôt arrivé à l’entrée des safaris et que nous allons changer de voiture.

Finalement non, nous avons encore quelques heures de route avant d’arriver. Il est maintenant 6h du matin et mon ventre commence à gargouiller, je lui demande si on va s’arrêter prendre un petit déjeuner car les repas étaient une fois de plus compris dans le prix, elle me dit oui à la prochaine ville. Effectivement, j’ai bien eu droit à mon petit déjeuner….une soupe de viande !!! J’avais tellement faim que je n’ai pas fait la fine bouche et j’ai avalé cette soupe un peu particulière.

Puis nous restons dans cette ville, je lui demande s’il y a un problème, car je la vois demander au taxi de s’arrêter dans une banque puis une autre…et oui elles étaient toute fermées, on a dû attendre 9h du matin pour qu’elle puisse faire les formalités administratives.

Après les formalités, nous reprenons la route encore pour 2h, pour enfin arriver à l’entrée de Ngorongoro. Je luis demande :  » c’est ici que nous changeons de voiture ? » Elle me répond : « non, non, nous ne changeons pas de voiture »….. Je me dis : « aïe, dans quoi, je me suis encore embarquée ! »

Soit, nous rentrons avec notre petite berline, entourée de gros 4×4, dans la réserve, il est maintenant 12h.

Et là, je vois un paysage magnifique….un retour au source, bien que je ne sois pas africaine, être entourée de cette splendeur, me remplis le coeur, je suis émue, mes yeux ne peuvent s’empêcher de laisser couler une larme, c’est beau !

Cratère de Ngorongoro

Je vois un petit massaï courir vers la voiture, mais on ne s’arrête pas et oui, comme me dit ma masseuse, on a encore beaucoup de route avant d’arriver à la réserve de Serengiti…

Il est maintenant 14H, mon ventre commence à nouveau à faire des siennes et oui la soupe de 6h du matin, commence à être loin, je lui demande si on va pouvoir manger quelques choses. Elle me répond bien sûr lorsqu’on sera arrivé à la réserve de Serengiti. Je prends mon mal en patience et me nourris de ce splendide paysage.

Les bébés antilopes sont encore très curieux, lorsqu’ils voient une voiture passer, ils remuent la queue, s’approchent assez près de la route, tandis que les antilopes plus âgées ne prêtent même plus attention aux voitures qui passent.

Il est maintenant 16H30, il n’y a pas de panneau explicite indiquant qu’on est dans la réserve de Serengiti, mais ça y est nous y sommes ! Je peux voir des lions, des crocodiles, des autruches,… bien que le beau paysage m’ait nourrie pendant 10h, je me dis qu’on ne va pas tarder à s’arrêter pour manger….seulement il n’y a pas une boutique à l’horizon, nous sommes perdus dans la savane, oui perdus, mon taxi demande son chemin aux gros 4X4, pour savoir où est le point de ralliement. Les gros 4X4, sympathiques, nous indiquent le chemin, à plusieurs reprises….je dois dire que je commence un peu à m’inquiéter, voyant également la jauge d’essence descendre au fur et à mesure. On arrive enfin dans une zone où je vois de nombreuses personnes manger :)….on s’y arrête car pour continuer notre visite du Serengiti on doit payer une taxe. Ma masseuse leur demande, où est-ce-que l’on peut acheter à manger, et là je vois les « vrais » rangers lui rire au nez. Je comprends alors que ma masseuse, s’est improvisée « guide de Safari » et que je ne suis pas près encore de manger et que mon souhait de passer une nuit dans la savane restera un rêve. L’objectif est maintenant de rentrer à Mwanza…

Nous continuons à traverser la savane avec tous les animaux du film le « roi lion »..;

Hippopotames
Éléphants de la réserve de Serengiti

Ca y est le soleil commence à se coucher, et mon taxi ne sait toujours pas quelle route prendre pour m’emmener jusqu’à Mwanza, la jauge d’essence est au plus bas…..

Couché de soleil en Tanzanie

Il est maintenant 22h, et nous somme arrivés à Mwanza, sains et saufs ! On aura roulé 19H, le taxi flamboyant, n’est plus que poussière….

En conclusion, si vous allez en Tanzanie, je vous conseille vivement de réserver votre périple Kilimandjaro et Safari sur internet avant de partir ou dans une vrai agence en Tanzanie, quitte à payer un peu plus cher. Je me souviendrai toute ma vie de ces 2 excursions totalement insolites. 😉

Merci à Marjorie pour son accueil, pour la visite de Mwanza qui est une ville sympathique, je vous la conseille et aux 3 entraîneurs de natation qui ont partagé leur savoir avec moi. Merci infiniment.

Source : Guide du routard.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.