S’orienter en nage libre ou rando pmt

S’orienter en mer lorsqu’on veut y nager, n’est pas chose aisé !

En particulier, quand celle-ci a décidé d’être, quelque peu agitée, vagues de sorties, fond marin sombre, sont des obstacles pour se repérer. Conséquence, erreur de trajectoire, qui coûte en énergie et en temps.

Pour apprivoiser ce milieu naturel, et ne pas perdre le Nord, quelques astuces sont à connaître, afin de pouvoir s’orienter au mieux et garder sa trajectoire.

1.Repérage avant la mise à l’eau : 

Avant même de mettre un pied dans l’eau, que l’on soit novice ou confirmé, vous devez prendre le temps d’analyser à chaque fois, votre site de prédilection. Il est indispensable de bien visualiser et mémoriser le circuit que vous souhaitez effectuer, ainsi que l’emplacement exact, la forme et la couleur des bouées.

Cette étape est fondamentale, que vous ayez décidé de nager à l’intérieur ou l’extérieur de la zone de baignade.

Notez, mémorisez, des points de repère précis sur la terre ferme, qui sont visibles de loin et en hauteur (pylône, arbre, bâtiment…).

2. Sortir la tête de l’eau :

Sortir la tête de l’eau (le shighting), afin de visualiser les bouées ou les points de repère sur la terre, que vous avez préalablement noté, (loin et en hauteur). Autres exemple possible : un bateau, un drapeau, un poteau, une colline… C’est important, en raison de la hauteur des vagues. Car lorsque vous serez à plusieurs mètres de la berge, celles-ci auront tendance à obstruer votre vision du rivage et par conséquent, vos repères terrestres.

Bien-sur, si l’on se dirige vers le large, veillez alors, à bien regarder les bouées.

Sortir la tête de l’eau, c’est une manière très efficace d’allier prise d’air et orientation simultanément. Et, au-delà de servir à la respiration et à l’orientation, elle permet de changer ses appuis lors du passage de vague.

3. Technique de nage : 

En « eau libre » ou en “crawl”,  la flottation, en mer et en piscine, est différente, grâce au sel de mer et la combinaison  vous avez une meilleure sustentation. Elle vous permettra de prendre plus facilement, appui sur les vagues, de préférence à son sommet, alors que les jambes vous serviront de gouvernail.

Néanmoins, regarder devant soi de cette façon, sans perdre d’efficacité dans votre nage, demande une technique particulière :

Le retour aérien du bras est différent en mer. C’est à dire, qu’au lieu de plier votre bras et de monter votre coude en hauteur, votre retour de bras devra se faire le plus proche de l’eau. Votre tête sera abaissé avec le haut de votre corps, pour retrouver sa position entre les épaules, et avoir une nage horizontale et fluide.

L’appui est également modifié en mer, il sera plus en profondeur et le coude plié, pour relever votre ligne d’épaule. Tout en vous propulsant vers l’avant, il faudra sortir la tête au dessus de la surface. Vous regarderez loin devant pour vous repérer et inspirer simultanément.

Une fois la tête hors de l’eau, vous utiliserez la technique “water polo”, la plus répandue, elle consiste à avoir la tête redressée pendant que les jambes compenseront le déséquilibre en battant plus rapidement. Cette partie doit être courte, et pour cela, veillez à bien expirer tout l’air de vos poumons dans l’eau, pour favoriser une inspiration rapide.

Cette technique est surtout importante en cas de vagues et/ou de courant fort ou encore à l’approche d’une bouée ou de l’arrivée.

Cependant, levez trop souvent la tête et vous perdrez de la puissance dans vos mouvements, vos hanches couleront et augmenteront la résistance et donc vous fatiguera. Toutefois, si vous ne regardez pas assez souvent, vous risquez une erreur de trajectoire et de nager 50 à 100 mètres de plus. Je vous conseille donc de lever la tête, toutes les quatre respirationsCela dit, ce n’est pas une obligation, vous pouvez la pratiquer en fonction de l’environnement et de votre aisance tous les 4, 6, 8, ou 10 mouvements.

4.Faites des vagues votre allié !

Si les vagues sont au rendez-vous, faites-en vos alliés !

Rappelez-vous, de nager perpendiculairement à celles-ci, la raison, quand vous prendrez votre respiration sur le côté, vous pourrez voir la vague arriver. Ce qui vous évitera quelques surprise ! Et oui, ce sont des chipies.

N’oubliez pas, de les utiliser pour prendre de la hauteur et vous repérer ainsi plus facilement.

Mémorisez les emplacements clés pour vous aider (sans forcément, relever la tête tous les dix mètres), à garder une trajectoire régulière.

La sécurité

Pour votre sécurité, sachez que vous pouvez investir dans un petit flotteur/bouée de sécurité qui vous suivra sans vous gêner, car il est muni d’une ceinture. A utiliser, particulièrement si vous nagez seul, bien que je vous le déconseille. Soyez toujours accompagnées soit par un autre nageur, soit pas une personne qui vous observe de la plage.

Astuce confort :

Pour s’orienter efficacement, la première condition est d’y voir clair !

Pour cela, choisissez des lunettes de natation à verres miroir, de préférence, afin de protéger vos yeux de la réverbération du soleil sur l’eau.

Pour le problème de buée, appliquer un peu de shampooing sur vos lunettes et nettoyer-les avant votre départ, vous évitera une séance brumeuse !

Bonne sortie en mer !

 

Merci de votre visite.
Vos questions, anecdotes et suggestions sont les bienvenues.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.