Comment aider votre enfant à vaincre son appréhension de l’eau ?

Votre enfant pleure dès qu’il a de l’eau sur le visage ou que des vagues viennent lui caresser le bout des pieds ?  Je vous rassure son appréhension est tout à fait normal, l’être humain a tendance à avoir peur de ce qu’il ne connaît pas. Découvrez comment lui faire connaître et aimer les joies et le bonheur d’être dans l’eau tout en douceur.

La douche, le bain :

Dès les premiers bains et/ou douche, habituez-le à mouiller sa tête, en remplissant vos mains d’eau, avec la douchette ou encore avec un petit arrosoir, ne lui protéger pas le visage, il doit s’habituer à avoir de l’eau qui coule sur son visage. Demandez lui, de le faire lui même et de le faire aussi sur vous, biensur si vous n’avez pas d’appréhension, si vous même à cette première étape, vous n’êtes pas à l’aise, demander à la famille, un ami de le faire pour vous.

  • Faites des bulles à la surface de l’eau avec votre bouche,
  • Placez un jouet devant lui qu’il essaiera d’attraper,
  • Éclaboussez-le doucement, demandez-lui de s’éclabousser et de vous éclabousser,
  • Déplacez-le dans l’eau dans des positions qui stimulent le mouvement des jambes ou des bras, sur le dos, sur le ventre,
  • Jouez à cache-cache avec son jouet de bain…

Et profitez-en pour multiplier les contacts corps à corps et les câlins 😉

La première baignade en piscine :

« Pour sa première baignade en piscine, veuillez à bien choisir l’heure et l’endroit où il n’y a pas trop de monde. C’est parfois la présence d’inconnus, le bruit et l’agitation, plus que l’eau elle-même, qui intimident les jeunes enfants », explique Sandra Vivar, psychologue clinicienne et psychothérapeute, praticienne EMDR. 

À la mer, allez-y à marée basse. Vous aurez pied plus longtemps, et les vagues seront moins hautes.

Expliquez lui :  Ce que vous allez faire avant de vous rendre à la piscine ou en mer, les jeux que vous ferez, pour attiser sa curiosité, et comment est le lieu (beaucoup de monde, vagues, petit bassin,…) pour diminuer son appréhension.

A quel moment ?

Les piscines sont généralement moins fréquentées le matin que l’après-midi, et moins le samedi que le dimanche, ce qui évitera d’augmenter son appréhension

Pour les plus jeunes qui souffrent de reflux ou qui ont tendance à régurgiter, pensez qu’ils seront majoritairement en position semi-horizontale : il vaut mieux éviter la période juste après le repas. 

Laisser votre enfant aller à son rythme !

il est important de lui laisser le temps, de ressentir toutes les sensations (l’eau ou le sable sous les pieds,..) S’il veut juste tremper ses orteils ou faire des châteaux les premiers jours, acceptez-le. Le fait, de voir les autres enfants s’amuser, sa curiosité naturelle le poussera progressivement à dépasser son appréhension. À la piscine, jouez avec lui dans le plus petit bassin. Soyez à son écoute, s’il manifeste de la curiosité, prenez-le dans vos bras et avancez doucement dans l’eau, jusqu’à ce que l’eau arrive à sa taille. Ensuite, laissez-vous guider par ses réactions. S’il pleure, hurle, surtout ne l’éclaboussez pas en riant, cela ne ferait qu’attiser son appréhension. Ressortez ou retourner jouer avec lui dans une zone où il se sent confiant, en lui expliquant que ce n’est pas grave et que vous réessayerez plus tard.

Déléguer, si vous avez peur de l’eau !

Si votre enfant continue de se raidir, interrogez-vous sur votre rapport avec l’eau. Les parents qui ne sont pas très à l’aise dans l’eau, sans le vouloir, transmettent leur appréhension. Le mieux est alors de le laisser faire cette découverte avec un parent, un ami de confiance ou un professionnel (Maître-nageur). 

Comment éviter les accidents ?

 

Les baignades des vacances d’été sont malheureusement propices aux accidents. Pour prévenir les noyades en bord de mer ou dans une piscine, les parents doivent redoubler de vigilance. Conseils.

• Ne jamais laisser un enfant seul sans la surveillance d’un adulte près d’un plan d’eau (mare, piscine, mer, rivière), même quelques instants.

• À la mer, oublier les bouées rondes, les bouées-sièges et les matelas pneumatiques. Pas de bouées « canard» à la mer ! Elles se retournent trop facilement avec les courants. L’enfant est piégé et ne peut remonter à la surface seul. 

Les brassards portant la mention CE, en revanche, peuvent être utiles, le bébé flotte en toute circonstance. Mais ce n’est pas pour cela qu’il faut relâcher sa surveillance ! Lui enfiler des brassards , même quand il joue sur le sable.

• Des plages surveillées. Si vous allez à la plage en famille, choisissez des zones de baignades surveillées par des maîtres-nageurs, aptes à intervenir en cas de besoin. Encore une fois, leur surveillance ne doit pas remplacer celle des parents. Leurs indications et leurs recommandations quant à la température de l’eau, à la violence du courant et des vagues sont par ailleurs essentielles et chaque parent est invité à se renseigner sur les conditions météo avant d’envisager une baignade. Pour cela, fiez-vous à la couleur des drapeaux (vert, orange, rouge et noir).

• Quand commencer à apprendre à nager ? Dès l’âge de 4 ans, habituez-le à se déplacer dans l’eau sur le ventre et sur le dos. En le soutenant dans l’eau, en lui apprenant à faire la planche, ou en l’inscrivant à des cours dans une piscine. L’été est l’occasion idéale pour leur donner envie de se jeter à l’eau, en toute sécurité ! Aussi, selon une étude de Santé publique France (juillet 2017), « participer à des séances de natation dès le plus jeune âge réduirait les risques de noyades de 88 % chez les enfants de moins de 4 ans ».

 

One thought on “Comment aider votre enfant à vaincre son appréhension de l’eau ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.