HISTOIRE DU CRAWL

Savez-vous que chaque nage à une histoire ?

CRAWL = ramper

Pourquoi Ramper ?

Ce sont les frères CAVILL qui ont élaboré cette technique, en ont eu l’idée pendant un voyage en voyant des aborigènes ramper.
La famille des Cavill vivant en Australie est connue pour ses importantes contributions au développement de la natation.

Chronologie, quels pays ont mis sa contribution à l’évolution de cette discipline ?

AUSTRALIE :
Reprise par les premiers surfeurs (Duke Kahanamoku, né en 1890 à Honolulu) proposant une méthode de propulsion des bras sur leur planche pour se déplacer.

EUROPE : Hongrie :
1873 : Frederick Cavill commence alors à enseigner le crawl, qui devient le fameux « crawl australien ».
1900 : le Hongrois Zoltan von Halmay nage le crawl pour la première fois aux Jeux Olympiques à Paris (Courbevoie)

JAPON :
Année 1930 : le crawl devient une nage efficace. Grâce aux Japonais qui vont mettre la tête sous l’eau et ainsi adopter une position du corps à plat permettant d’augmenter son efficacité, donnant naissance au crawl que l’on connaît aujourd’hui et qui ne cesse de se développer.

Quelle différence entre le crawl et la Nage libre ?

Il n’y en a pas.

Mais alors, comment expliquer ces 2 noms donnés à la même nage ?
Raconter l’histoire de la Nage Libre, c’est rentrer de plein-pied dans l’histoire moderne de la natation.
La F.I.N.A . (Fédération Internationale de la Natation Amateur) souhaitant ouvrir toutes formes d’expérimentations, inscrit dans le règlement de la natation, que celle-ci « ne sera en aucun cas freinée par une quelconque codification ».
Le but étant la mise au point d’une technique de déplacement aquatique la plus rapide possible. Ce qui laisse un champ libre aux investigations et trouvailles techniques des nageurs et des entraîneurs, sous l’intitulé de « nage-libre ».

Le crawl d’aujourd’hui
Depuis le début du XX ème siècle, la motricité humaine aquatique la plus rentable et la plus du 50m au 1500m.

Originalité du Crawl
Nage universelle, s’adaptant parfaitement à l’anatomie humaine, le crawl est aussi la nage la plus rapide des quatre styles, et, à ce titre, presque systématiquement utilisé dans les parcours dits de « nage libre ». Grâce à sa rentabilité, le crawl est aussi bien employé sur les courses de vitesse pure, comme le 50m, que sur les épreuves de distances de demi-fond, 400 m, 1500 m, voire de grand fond, bien au-delà de 5000m en eau libre.

Pour tous les nageurs de compétition, débutants ou non, le crawl permet une formation physiologique efficace. Cette raison essentielle en fait la nage de base et de travail à l’entraînement, que l’on soit spécialiste ou non.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge